Laissez-moi vous parler cette semaine du tatoueur Harizanmai, découvert toujours lors de la dernière Brussels Tattoo Convention.
Directement arrivé du Japon (comme dirait le Stéphane Rotenberg de Pékin Express! 😉 ), le tatoueur d’Harizanmai a mis en avant tout son savoir-faire dans l’art du tatouage traditionnelle du pays du soleil levant.
Je l’ai approché alors qu’il était en train de tatouer un dessin aux lignes tout naturellement japonaises, dont l’élément principal était une cigogne. J’ai d’abord été surpris par les larges tâches d’encre rouge tout autour du dessin. J’ai d’abord imaginé que cela servirai à la couleur de fond du tatouage. Mais lorsque celui-ci fut terminé, j’ai plutôt eu du mal à retrouver ces fameuses tâches d’encre rouge…
Au final, le tattoo est plutôt réussi et on retrouve l’atmosphère typique des dessins japonais.
Et c’est donc le torse bombé, que le client (ou un pote du tatoueur) à fièrement exhibé son nouveau tatouage!

Harinzanmai1 Harinzanmai2 Harinzanmai3

This week, let me talk about the tattooist Harizanmai, still discover while the Brussels Tattoo Convention.
Harizanmai came directly from Japan to show us his know-how in the art of japan tattoos.
I met him while he was tattooing a big drawing which the main element is a stork. At the first sight, I was surprised by the huge stain of red inks all around the tattoo. I though this should be the background color of the drawing but when the tattoo was finished I realized that it wasn’t the case. It was really difficult to find back where this stains of red inks were…
Finally, the tattoo was well-done and we really feel the japanese atmosphere on it.