STORIES UNDER MY SKIN

De cette envie compulsive de se faire encrer au projet mûrement réfléchi, chaque marque d’encre sur la peau raconte une histoire.
Il considère le tatouage comme un symbole de rébellion contre la société. Le jeune modèle Josef Back nous explique pourquoi.

Josef Back – mannequin

LUI

Comme beaucoup avant lui, Josef a déménagé de son Liverpool natal vers Londres afin de se retrouver dans un environnement plus créatif. De toute évidence le mannequinat l’a aidé a former son cercle d’amis.  « A Londres, je peux compter sur un groupe d’amis et famille qui sont tous créatifs ou philosophes à leurs heures perdues », nous dit Josef. Avec son cercle d’amis, le jeune modèle souhaite développer une entreprise créative, faire de la musique et de l’art en espérant marquer son empreinte culturel au niveau mondial. Un programme ambitieux!

SES TATOUAGES

«Je fais mon premier tatouage dans un garage d’un pote qui avait une machine à tatouer », avoue Josef. Son obsession pour la musique et les quelques ennuis que le jeune  homme a pu avoir au cours de sa vie, l’ont en quelques sortes forcer à se faire tatouer. Josef considère le tatouage comme un acte de rébellion, afin d’affirmer ses convictions et opinions sur la société d’aujourd’hui.
Sur son corps, il a encré des citations de Ian Curtis et Joe Strummer. Sur sa cheville, il y a un oiseau qui est l’emblème de sa ville. Le disque vinyle que Josef porte sur son bras, c’est tout naturellement en relation avec sa passion pour la musique old-school. La musique a une place si importante dans sa vie que Josef s’est également fait tatouer le portrait de trois artistes qui ont marqués son adolescence. «Je suis vraiment attaché à mon tatouage F.A.L. Je l’ai fait moi-même! C’est un symbole qui représente une bande d’amis dont je fais parti et avec qui ont répand amour et créativité dans toutes les expressions possibles ». Un tatouage, qui on le comprend, signifie beaucoup pour l’artiste qui sommeille en Josef.

Vous pouvez suivre Josef Back sur son Instagram.
Photos exclusives pour SKINKED. Photographies par Antonio EUGENIO

Josef Back – model

From this compulsive desire to be inked to the well-considered project, each mark of ink on someone’s skin tells a story.
Tattoos are his symbol of rebellion within society. The young model Josef Back explains us why.
ABOUT HIM

Josef is from Liverpool. He moved from London to develop his interests and skills in a more productive environment. Obviously modelling has helped him a lot to do it. « In London I have a strong family and friends group of creatives and general barstool philosophers », tells us Josef. With his group of friends, the young model wish to develop a creative business, making music and art as well as impacting culture on a worldwide level. An ambitious program!

 

ABOUT HIS TATTOOS

« I got my first tattoo in a garage with a friend’s tattoo gun », confess Josef. His obsession with music culture and getting in bits of trouble throughout his life, the young guy consider tattoos as a symbol of rebellion fearlessness, as well as trust in your own vision within society. From as long he can remember, Josef always wanted to envelop himself into ink.

On his body, we see life quotes from Ian Curtis and Joe Strummer. On my ankle there is a liver bird from his city. The vinyl record Josef has on his arm it’s to show his passion for old school eras of music. Being really into music, Josef decided to get a tattoo of the three artists that raised him and his beliefs through his adolescence. « I’m really attached to my F.A.L’s tattoo. I did it myself as a symbol for a group of my friends and I. We breed love and creativity in their broadest forms. That what that tattoo represent to me. »

You can follow Josef Back on his Instagram account
Exclusives pictures for SKINKED. Photography by Antonio EUGENIO

Stories Under My Skin






THANK YOU <3

•••
Hello à tous! Je tenais à vous écrire quelques lignes pour vous remercier de votre fidélité durant cette belle aventure appelée SKINKED. ...